Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
ici et nulle part ailleurs

En poursuivant la navigation sur ce site, vous acceptez le dépôt de cookies et autres tags pour vous proposer des publicités personnalisées, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux et analyser l’audience du site internet. Certaines informations peuvent être partagées avec des partenaires de Century 21. Pour plus d’informations et paramétrer le dépôt des cookies, cliquez ici. J’accepte. X

Bienvenue chez CENTURY 21 Quartier Latin, Agence immobilière PARIS 75005

L'actualité de CENTURY 21 Quartier Latin

HISTOIRE DU QUARTIER LATIN : LES PORTEURS D'EAU

Publiée le 12/02/2014

 

Le Quartier Latin est bien connu pour son patrimoine, ses rues pittoresques, sa vie commerçante animée, la célèbre rue Mouffetard..... Mais, allons à la découverte de la vie quotidienne dans une époque plus lointaine.

 

"On achète l'eau à Paris" écrit, non sans exaspération, Louis Sébastien Mercier, et, ajoute t-il, les fontaines publiques sont si rares et si mal entretenues qu'on a recours à la rivière ; aucune maison bourgeoise n'est pourvue d'eau assez abondamment. Vingt mille porteurs d'eau, du matin au soir, montent deux seaux pleins, depuis le premier jusqu'au 7ème étage, et quelquefois par-delà.

 

La voie d'eau coûte 6 liards ou deux sols. Quand le porteur d'eau est robuste, il fait environ 30 voyages par jour. Quand la rivière est trouble, on boit l'eau trouble : on ne sait pas trop ce qu'on avale ; mais on boit toujours. L'eau de la Seine relâche l'estomac, pour quiconque n'y est jamais accoutumé. Les étrangers ne manquent presque jamais l'incommodité d'une petite diarrhée ; mais ils l'éviteraient, s'ils avaient la précaution de mettre une cuillérée de bon vinaigre blanc dans chaque chopine d'eau, une précaution que ne prenait pas l'empereur Julien qui décrivait en 358 l'eau de Seine comme "très pure et très riante à la vue".

 

L'eau ne commença à être distribuée dans les étages que peu avant la Révolution, toutefois, la faible pression ne lui permettait pas d'atteindre les étages supérieurs, aussi faudra t-il patienter jusqu'en 1875 pour que l'eau parvienne au sommet des maisons.

Ce formidable progrès devait entraîner la disparition des porteurs d'eau dont on ne trouve déjà plus beaucoup de représentants vers 1890. La physionomie de la rue parisienne allait être modifiée à tout jamais.

 

PORTEURS D'EAU : déjà mentionnée en 1292, la corporation des porteurs d'eau se scindait en "porteurs d'eau à tonneau" et en "porteurs d'eau à bretelles". Les uns et les autres se fournissaient aux fontaines publiques ou dans la Seine.

 Source : La vie secrète du Quartier Latin - Philippe Mellot

 

 

 

Notre actualité